MENU

Séance photo de grossesse Landes

Photographe grossesse Landes.

Jessica et Florent m’ont émerveillé. Je pense que je n’ai jamais vu un petit couple aussi simple d’amour, présent et à profiter de chaque moment de la séance photo. Ils n’ont fait que de se sentir chanceux de vivre cette expérience. Ils étaient émus et tellement joyeux et aimants.

Nous avons réalisé la séance photo le soir à Arjuzanx, alors que je pensais que la météo allait tourner. Nous avons rejoints mon petit coin favori. A l’abri des regards, nous étions alors tranquilles pour se promener ensemble et avec mon appareil photo.

photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes
photographe grossesse Landes

photographe grossesse Bordeaux : au coeur de l’amour

photographe grossesse Bordeaux

photographe grossesse bordeaux

L&G… Mes amis du coeur, nos messagers, nos guides. On est amis depuis 6 belles années. Ils nous ont guidés sans le faire, avec leur amour, en étant.

Leur voies et voix se sont unies dans l’amour une fois de plus cette année, matérialisée par un parfait petit coeur féminin <3 entrain de pousser tranquillement.

Notre séance photo a eu lieu à 8H du matin, pour profiter des prémices du lever du soleil, avant le festival du rêve de l’aborigène.

Pour visualiser d’autres séances photos, voici la galerie complète

Aider son prochain, ou pas?

AIDER SON PROCHAIN OU PAS ?

Aider son prochain / ou pas?

Nous entendons parler incessamment de missions de vie, de but d’être sur terre et nous recherchons notre raison d’être profonde.

Nous savons que nous sommes ici bas pour réaliser des choses, aimer, vivre et aussi pour aider.

Je ne sais pas vous mais le concept de mission de vie m’a quelque peu perdue par moments à ne plus bien savoir ce que j’avais à faire sur terre, comme si je devais absolument trouver le moyen d’aider les autres , de “payer” ma location terrienne, précieuse et ce bonheur que je recevais tant chaque jour. Des chamanes, sorciers, médiums, thérapeuthes en tout genre fleurissent à chaque coin de rue pour les mêmes raisons. Et parfois de moins bonnes aussi.

Parfois je me levais le matin, en ressentant un bonheur et une plénitude que j’avais tendance à fataliser, comme si je n’y avais pas “droit” sachant que tant d’autres souffrent.

J’ai cherché des voies autres depuis 3 ans maintenant, pensant qu’étant si bien dans ma vie je me devais de tout faire pour faire diminuer la souffrance.

 J’ai nagé dans une profonde certitude que je devais tout changer, pour rendre les choses plus difficiles et aider les autres en changeant de voie.

Cependant, comme chaque étoile qui brille dans le sombre ciel, nous n’avons rien à programmer. Je ne pense pas qu’il ne faille rien faire non plus et tourner le dos aux occasions altruistes, mais je ressens de plus en plus que nous n’avons qu’a être seulement, seulement, tellement heureux, tellement puissants par cette joie de vivre qu’elle se reflète sur les autres. Et cela se fait sans chercher à le faire. Nous n’avons pas besoin de forcer, nous n’avons pas besoin de chercher à sauver. N’intervenons pas toujours dans le processus.

Comme le dis si bien Lao Tseu : le soleil brille chaque jour sans s’en rendre compte, et sans efforts.

Notre mission d’être heureux, de vivre pleinement, sans condionnements, est déja une mission ! Nous avons déja tant à faire en regardant dans notre fort intérieur.

J’ai tellement tellement cru, que je me devais de sauver tant de gens, ce fut un tel poids pour moi… Je m’en sent libéré aujourd’hui. Les occasions ou je peux aider, partager ce que je suis, se présentent d’elle même. Une rencontre infortuite, une séance photo avec une jeune maman, un fou rire, une réalisation de documentaire, un voyage. Simplement en faisant ce qui me passionne, simplement en étant pleinement vivante, simplement en savant qui je suis pronfondément. C’est de cette façon que j’aide. Sans chercher à le faire jamais.

En étant, comme cette petite étoile, dans ce ciel sombre, qui illumine de tous les côtés, en dessous, au dessus, a gauche , à droite, sans le réaliser.

Et c’est celle la, la plus belle des aides, la plus tendre des mains que vous pourrez tendre à votre prochain. Eclatez vous ! Vivez pleinement !

Passer du temps seul quand on est parents

Passer du temps seul quand on est parents

Lorsque l’on choisi d’être parent, il arrive que quelque chose d’absolument indispensable n’existe plus : la solitude. Même pour se rendre au toilettes…

Parfois, nous nous sentons tellement dépassés par ce qu’il y a faire ou penser, que l’on a plus ce sentiment de pureté envers ses enfants et c’est difficile à vivre. 

On a besoin de vide, de silence absolu, d’écouter simplement le chant d’une rivière ou les gazouillis des oiseaux. Besoin d’être complètement attentif a ce que l’on a autour de nous, sans prévoir, sans penser à qui que ce soit d’autre.

Pourtant la société actuelle ne renvoie pas une bonne image de la solitude. Elle est teintée de négativité, de détresse lorsqu’elle est subie ou d’égoïsme quand elle est choisie. Mais comment reprendre son énergie vitale indispensable si l’on ne peut pas se ressourcer à la terre de façon solitaire ?

Lorsqu’on est parent à temps plein, on peut même ressentir une impression «d’amputation». Une sensation de vide lorsqu’on est seul, sans nos enfants, comme si on nous avait enlevé un bras.

Ce sentiment témoigne d’un trop grand moment sans MOI. Prendre du temps pour soi-même permet d’être tellement heureux lorsque l’on retrouve ses enfants, d’être frais, disponibles, ouverts , patients. Il est nécéssaire de prendre le temps de se (re)découvrir, de se reconnecter à soi. Avoir des enfants et se «consacrer» à eux n’est pas une fin en soi, si on ne sait plus qui on est. 

Beaucoup d’adultes se perdent et ne savent bien plus qui ils sont réellement lorsque leur vie de famille prend tout l’espace. Trouver alors un équilibre permet d’avoir largement assez de temps pour soi pour se (re)connaitre, se (re)découvrir, créer, et ainsi être dispo avec une immense joie pour ses enfants, car « MOI » a d’abord été comblé.

Il n’y a absolument rien de négatif à se placer en priorité. Se placer au premier plan du bonheur, ne nous rend pas égo-centré et moins attentif aux autres. Se centrer sur soi, et faire ce qu’il nous plait, nous rendra au contraire plus aimants envers le monde entier !

La solitude nous permet de nous intérioriser, de nous comprendre, de nous découvrir profondément et d’exprimer en créant. Lorsque l’on se découvre, si l’on a perdu le sens de notre essence, de notre personnalité, il faut regarder dans notre enfance, bien avant d’avoir été conditionnée par la société.

Qui étions nous, quelles sont les images de ce que nous sommes qui nous viennent à l’esprit ? Avant d’avoir été guidés vers des activités décidées par les autres, qu’aimions nous faire ? Est ce que nous courions tous nus dans les arbres ? Avions nous tendance à faire des spectacles tous les jours avec des idées de mise en scène ? Ou aimions nous démonter les jouets qu’on nous offrait pour comprendre les mécanismes ? Cela peut être tout à la fois ! Qui étions nous, avant que les chevaliers, princesses, barbies, dessins animés, contes et autres clichés nous envahissent ?

Quelles étaient les traits de notre caractère ? Très actifs, calmes et observateurs, rêveurs, incapables de rester assis? En «autopsiant» les détails des premières années de notre vie, nous savons complètement qui nous sommes . Souvent on a posé des œillères. Pas cette image que l’on souhaite renvoyer en imitant les autres pour coller à un moule social, à un statut, ou autre, mais la vérité de nous-même. Bien sur sans se juger, nous sommes comme nous sommes, sans bien ni mal, ce qui est, est.

Quand on est seul(e) , on a donc tout le temps lors d’une ballade ou d’une flânerie de se (re)trouver et de découvrir qui on est . Ainsi en étant vrai avec soi même , on affronte ses émotions, on les regarde en face une à une, on s’écoute. On regarde passer ses pensées, pas besoin de lutter contre pour les faire taire! Tout ce à quoi l’on résiste persiste et tout ce que l’on embrasse s’efface, disait Carl Jung. On observe, ce qui se passe à l’intérieur. Pourquoi on juge son voisin, pourquoi on culpabilise de ne pas être assez présent pour quelqu’un, pourquoi on a peur de manquer d’argent … En prenant par les racines l’arbre que l’on est, on peut monter à la cime, et ainsi avoir la vue complètement dégagée ! Ainsi tout nous parait plus clair, plus fluide, plus léger ! 

Nous pouvons tous être des parents présents, bienveillants, disponibles et patients, seulement en passant par soi en premier, et en s’aimant. L’amour se partage en donnant de l’attention alors commençons par nous même ! On ne pourra jamais être un parent sécurisant si l’on porte un sac lourds de fardeaux et de blessures non identifiées. Une fois que l’on se connait, on peut danser avec ses blessures, faire de ses «taches» intérieures des soleils, et les exprimer par la créativité !

Trouver son équilibre, trouver l’équilibre familial, ne jamais s’oublier tout en étant relativement près de ses enfants pour partager du temps de qualité.

Au coeur du féminin pour répondre à nos questions

Au coeur du féminin pour répondre à nos questions

Vous ne trouvez pas qu’il est difficile aujourd’hui d’être une femme ? Quand je dis femme, j’entend femme dans son sens le plus sacré et originel du terme.

Je ne parle ni de féminisme et de puissance, ni de féminin sacré, ni de quelconque rituels. Je parle simplement de se sentir une femme, dans toute la simplicité.

Grandir, avec cette recherche d’égalité entre les hommes et les femmes, amène la femme à ne plus savoir où sont ses limites.

J’ai longtemps savoir voulu tout faire : visser, percer, monter un meuble, prendre les devants, gérer l’organisation, prendre les décisions… J’ai souvent cru que c’était comme ça les nouveaux couples. Et je me suis un peu perdue. Fatiguée d’être forte et de le montrer, prendre une façade joviale souriante et très sure de moi. Peut-être vous reconnaitrez-vous dans ces phrases.

Si j’étais fragile, que je pleurais, craquais, je culpabilisais ( avec pourtant un conjoint ouvert et compréhensif) , mais au fond de moi, à ce moment là j’étais faible. C’est cette étiquette là que j’associais à la féminité entièrement incarnée (sans m’en rendre compte).

Puis peu à peu, j’ai changé. J’ai arrêté de croire que les femmes et les hommes c’était pareil – même si physiquement on peut dire que cela ne se voit pas :-).

J’ai commencé depuis peu, à arrêter de paraitre forte, suite à mon projet de documentaire vidéo. J’ai compris, que pour moi, la source de ma problématique liée à mon par-être , était dans le miroir que me renvoyaient les autres femmes : celles qui ne montrent jamais leur fragilité.

Je me suis observée et je le fais encore chaque minute. Parfois je fais rire, ou je parais très certaine. Je suis dans les chaussures de celle qui veut aider les autres. A ouvrir leur failles et à les laisser couler. Mais je le propose sans féminité, car je ne suis pas encore complètement capable d’inviter en moi cette beauté fragile. Aujourd’hui j’ai envie de vous partager un déclic : LES HOMMES ET LES FEMMES SONT DIFFERENTS ! oui , oui !

Le côté YIN de la femme se doit d’être respecté, par les autres et par soi-même avant tout ! Je pense que nous avons toutes besoin de lâcher cette façade. J’ai besoin d’arrêter de décider, d’arrêter de contredire, d’arrêter de couper la parole, d’arrêter de faire, d’arrêter de réfléchir, d’arrêter de crier et parler fort et seulement d’être ! Car oui, c’est cela le féminin, il n’est pas dans l’action, il est dans la réceptivité. Recevoir, accueillir : recevoir en soi la douceur, la tolérance de soi, le “c’est pas grave, tu n’es pas obligé de tout faire et d’y arriver !”. Bien sûr, on ne doit pas baisser les bras et laisser tomber tous ses projets.

L’idée est d’arriver au lieu de tout arrêter et de fuir, d’apporter ce principe féminin à chacune de nos actions . Nous qui sommes parfois des garçons “manqués”. Ne soyons manqués de rien.

On peut créer le plus grand des concepts et à arriver, à être à l’image de l’eau, fluide. On peut prendre les plus grandes décisions et être portée tellement par l’énergie féminine, douce, bienveillante, maternelle que l’on en devient encore plus puissante.
Voilà ma femme idéale : elle est là !

Qui a prétexté que l’on devait se battre ? Qui ? Au nom de qui, de quoi ? Réjouissons nous que notre énergie soit à l’image de nos formes. Nos formes sont arrondies, nos cheveux doux, nos yeux pétillants, nos voix douces, on porte le monde. On porte les nouvelles femmes. On ne porte pas de valeurs féministes; on se doit de porter notre féminité.

Les mots en -iste sont toujours extrémistes. La sensualité et la douceur ne feront pas de nous des être plus ou moins meilleurs, mais nous arriverons à incarne pleinement la douceur quotidienne. N’intervenons pas dans ce processus naturel.

Nous devons par le nombril, à chaque instant, se dire et se positionner ancrée dans ce corps de femme, ce merveilleux cadeau. Faisons le de plus en plus, avec nos hommes, nos enfants, nos légumes, nos taches quotidiennes. QUELLE SERAIT MA FEMME IDEALE en moi dans ce moment ? Comment composerait-elle cette salade? Irait-elle chatouiller ses enfants au lieu de passer l’aspirateur ? Laisserait-elle son mari faire les courses sans râler, pour le simple plaisir de n’avoir rien à dire et d’ainsi en gagner en énergie féminine et sexuelle ?

Une fée m’a dit hier : c’est bien de planter des légumes, mais si tu plantais des fleurs ?

La liberté dans la famille

La liberté dans la famille

Quand on aime, on doit apprendre à cesser de diriger et à quitter ce processus de prendre figure d’autorité. On dirige nos familles pour des raisons différentes , mais souvent on empêche ainsi les autres de prendre les bonnes décisions, et d’être eux même. On ne leur fait pas confiance. On râle, on s’exalte, on s‘énerve, et on exprime a quel point nous sommes dérangés à l’idée qu’un tel ou un tel fasse cela.

Nous avons tendance à donner ou recevoir des «ordres» et donner notre avis sur les choix du conjoint, des enfants, ect… Souvent il s’agit d’une peur profonde, qui stimule le fait que nous intervenions dans leur choix, des peurs liés par exemple au risque qui peut être encouru selon chacun.

Peur de perdre son conjoint, peur de perdre son enfant. Peur qu’il se blesse, peur qu’on le kidnappe et qu’un hélicoptère le recherche?

Ces peurs de laisser libres de choix nos enfants, et même tous les autres font écho avec nos expériences passées, notre cerveau enregistrant et faisant référence par protection. Il peut aussi y avoir des peurs comme «Il ne doit pas mettre les pieds ici c’est rempli de microbes», «attention à l’abeille qui arrive sur toi !» … Il y a des protections instinctives, et des peurs amplifiées par nos propres expériences passées.

Cependant, il est bien clair, que nous avons comme rôle d’accompagner nos enfants, on ne va pas cependant les laisser sauter dans le gouffre s’ils ont envi pour dire qu’ils soient libres… On parle ici de liberté dans des choix plus vastes, comme la liberté d’apprendre, la liberté de choisir des expériences, la liberté de se nourrir, la liberté de s’habiller, la liberté de passer du temps avec ses amis, la liberté de passer du temps seul…

L’enfant sera systématiquement libre à partir du moment ou il n’y pas de règles. Les règles sont différentes du cadre qui va sécuriser notre enfant. Les règles sont souvent très restrictives et empêchent clairement la personne qui s’y soumet à ne pouvoir vivre librement. Les règles existent lorsque la personne qui dirige est présente, mais aussitôt que le chat n’est plus là les souris dansent. Le cadre permet d’être libre mais de prendre en compte les besoins des autres membres de la famille. Il est défini par l’environnement, que l’on va utiliser, et mettre en valeur pour permettre à l’enfant qu’il se sente libre, créatif, et autonome. L’idée est vraiment d’être présent, de sorte que, notre enfant se fasse confiance, mais pas qu’il recherche notre approbation, ou à nous époustoufler. Etre là, mais sans vraiment l’être.

Quand les enfants et la famille sont libres, les choix se font à partir de leurs coeurs et non pas à partir de leur mental pour plaire a quiconque. Leur choix leur appartiennent, et ils ne recherchent pas notre acquiescement. Aussi, lorsque nous nous comportons avec douceur dans l’éducation de nos enfants, il y a moins de déboires lors de notre absence que si nous interdisons tout, systématiquement. Guider, ou être parent, ce n’est pas diriger pour que l’enfant suive les règles en notre présence, mais surtout pour qu’il ait suffisamment confiance en lui pour qu’il fasse les bons choix lorsque nous ne serons pas là.

Nous pouvons nous montrer présents et disponibles, et le préciser, mais sans donner notre avis.

Il s’agit là de vivre, ensemble avec une grande douceur et fluidité en faisant cela, et ainsi chacun trouver sa propre lumière.

La liberté c’est aussi l’indépendance. L’indépendance ne se situe pas qu’au niveau du corps mais surtout à l’intérieur de nous-même. Etre capable de garder un esprit indépendant c’est savoir ne pas se fier aux avis des autres ni à leur approbation dans nos projets personnels ou familiaux. On peut bien sur les écouter attentivement avec détachement, respecter leur avis. C’est la plus belle des libertés, car il n’y pas de vérité unique, mais des milliards de vérités autant qu’il y a d’humains sur cette planète. Dépendre de l’avis des autres est difficile car cela crée une forte dépendance du regard de l’autre. Le jour ou l’on est pas complimenté pour une de nos oeuvres, discours, étalage de connaissance, c’est la descente aux enfers et on arrête de créer car on ne se sent plus valorisé.

Relié à notre besoin de renforcer notre égo, ce besoin de reconnaissance n’est pourtant d’aucune vitalité, et nous sommes alors bien plus libres quand nous arrêtons de la rechercher en vain. Il faut être capable de se regarder en face pour le réaliser car presque la totalité de nos actions devant les autres sont réalisées dans le but d’être reconnu, vu, admiré, dans n’importe quel domaine ! On cherche sans cesse à donner cette merveilleuse image de nous sans aucune faille, à nous montrer sous notre plus beau jour, à la conquête du moi ! Cette valeur est à a transmettre à nos enfants. Cependant il est difficile d’essayer d’expliquer les notion d’égo à nos enfants tout en ne cherchant pas à comprendre ses propres difficultés. Il faut de la cohérence entre nos actes et nos paroles, aussi, expliquer simplement a son enfant son cheminement actuel. Lorsqu’on est capable de partager avec eux nos remises en question, et de leur parler comme à nos meilleurs amis, ils en retiennent beaucoup d’humilité, et seront à même ,eux aussi, de se tourner vers leur intérieur.

Dans notre conquête de liberté en famille, il faut passer par le cheminement de la liberté personnelle. Lorsque nous serons honnêtes et capables de réaliser que tous ceux que nous jugeons reflètent nos propres «travaux en cours», on pourra s’aimer. On pourra s’aimer soi-même, aimer pleinement ses enfants, se libérer tous ensemble de la prison du jugement.

Qui serions nous alors, si personne et aucun conditionnement extérieur , ne nous dirait ce qu’il faut être ou faire ? 

Libres…

Au delà de la puissance féminine

LES ENFANTS COURENT PIEDS NUS

Au delà de la puissance féminine

A ce moment ou mes mains se posent sur le clavier j’ai l’impression de comprendre la femme que je suis.

Longuement formatée depuis l’enfance à des principes féministes portés par ma grand-mère, je me suis perdue à ne plus savoir comment être femme. Les femmes doivent-elles être égales aux hommes ? Les femmes doivent-elles toujours être activistes, être dans le faire, dans l’action, pour faire changer la société ou organiser toute une vie familliale ?

Ce principe très masculin et/ou féministe je l’ai porté longtemps. Il n’est plus de ma vérité aujourd’hui.

J’ai remarqué la sérénité que j’éprouvais quand je me laissais aller au vide, au rien, moi, qui suis-déjà tant dans l’action de par ma nature. Mais finalement est-ce vraiment ma nature de naissance d’etre dans cette action intempestive et fonceuse , ou etais-ce inculqué dans la société depuis la libération féministe ?

Je suis tellement sereine quand je me force à ne plus prendre les choses en main. Quand je m’abstiens de toute initiative auprès de celui qui partage ma vie. Quand je suis moins. Quand j’arrête de vouloir être en avant.

Quand simplement et lentement, je laisse murir les idées, au lieu de me cogner contre les murs du labyrinthe . Notre nature féminine, ne nous dit pas de moins agir, mais d’être plus douce, plus calme, plus introspective. Nous ne serons pas moins fortes, si on apprend à ralentir et se laisser faire. Le monde ne s’écroulera pas si l’on cesse de diriger.

Qu’il est bon de se laisser aller aux principes féminins, de création, de douceur, d’écoute, de contact, de lien avec la nature, les plantes, dans le respect de la terre et des autres. C’est cette femme là que je trouve aujourd’hui . C’est cette femme là qui me rend paisible.

Quand je n’y arrive pas et que mes conditoinnements reprennent le dessus, je l’observe et je me force a arreter. je me force tout de suite,immédiatement je baisse la voix. C’est un long travail. Je ne serais pas moins joyeuse ou moins vivante. Juste plus présente.

Cet aspect « sorcière » interprété par le féminisme et la puissance des femmes à changer le monde me dérange. J’ai peur qu’à trop vouloir faire du féminin une puissance, on ne soit plus femme. Que l’on soit complètement dans l’action.

Etre auprès des enfants et rigoler m’aide énormement à lâcher. Le yoga aussi à me poser. La marche , la natation. La conscience. L’absence de vouloir être quelqu’un. Juste être.

Sortons les jupes longues, et ralentissons nos mouvements. Soyons, à l’image de l’eau, comme dit Lao-Tseu. Soyons simplement tellement fluides, que l’on peut s’infiltrer partout même sous les portes…

Photographe famille Saint-Jean-de-Luz :Séance photo

photographe famille saint-jean-de-luz

J’ai rencontré cette petite famille Parisienne pour une séance photo de vacances à Saint Jean de Luz. On est partis à Soccoa, ce petit port magique avec cette douce lu=ière à n’importe quelle heure. Au fil de spas, on a vadrouillé avec la petite poulette pour terminer par une glace jalousement enviée par ses papilles !

Il y avait beaucoup de vent mais nous avons réussi à nous faufiler et faire place à des clichés vivants !

Les séances photos extérieures permettent aux petits et aux plus grands de ne pas réaliser la prise de vue, et de vivre ainsi tout naturellement.

Mélanie, photographe famille Saint Jean de Luz

Photographe grossesse Landes

J’ai rencontré Magali & sa famille au milieu de la forêt Landaise pour une jolie séance photo perdue dans les pins comme j’aime ! Le temps n’aurait pas paru être avec nous et pourtant ces nuages là, me permettent d’avoir une lumière assez uniforme et donne un côté très cocooning aux photos. ( photographe grossesse Landes)

Aujourd’hui leur beau petit Robin est né, (c’est aussi le deuxième prénom de mon petit Léo) et oui les landes ca inspire !

C’est une très jolie famille nouvellement installée par ici, avec des belles idées et un grand grand coeur ! Contactez moi pour vos séances photo de maternité !

Mélanie

Séance bébé à domicile : photographe bébé landes

Photographe bébé Landes.

Charlotte, j’ai eu le plaisir de faire sa connaissance avec son adorable mari David, depuis quelques années maintenant. Une jolie deuxième petite fille apparue peu, dans cette famille remplie d’amour. Ils sont d’une bienveillance avec leurs enfants qui me touche énormément, d’une douceur incroyable. Ce que j’aime lorsque je les photographie à domicile, c’est qu’ils vivent, ils ne cherchent pas mon regard, ils font et je les suis, et ça c’est un cadeau pour moi ! J’avais réalisé sa séance grossesse pour sa première petite fille et je réalise ainsi les années qui défilent ! Entre temps, moi-même enceinte de mon 3eme bébé, j’ai eu l’occasion de réaliser une séance photo pour les an de leur petite. C’est donc notre quatrième séance photo que je vous présente ici, tout en douceur et émotion, à Saint-Vincent-de-Paul dans les Landes, proche de Dax.

Si vous aussi, vous souhaitez réaliser une séance photo de naissance en famille n’hésitez pas à regarder ma galerie complète de famille.

séance grossesse lac : photographe grossesse Landes

photographe grossesse Landes

Avec le temps d’Avril, j’avais une chance sur deux de reporter la séance à cause de la pluie. Sauf que ce jour là, était signée – à priori- la fin de l’hiver. On a eu une chance merveilleuse de croiser des rayons de soleil et de pouvoir réaliser pleinement la séance photo à l’extérieur, sans avoir froid! Leur premier petit gars était là, aussi jeune que le mien, et d’une douceur infinie. J’aime la dimension naturelle que rajoute un enfant à une séance grossesse ! C’est vivant, ça bouge et c’est imprévisible. Le mouvement est la vie, c’est pour cela que j’adore photographier avec des enfants aussi !

Les lumières de la foret de Seignosse sont particulièrement dorées, et j’aime beaucoup jouer avec ces effets et doux rayons.

Sur ce petit coin secret que j’affectionne particulièrement car il est à l’abri des regards, et proche de l’étang, il y a aussi les barques des pêcheurs et tout un tas de décors qui font le paysage des Landes que l’on affectionne quand on arrive fraichement ici.

Les herbes sont hautes et elles chatouillent , les fougères deviennent oranges, et ainsi la lumière est juste parfaitement associée à une séance photo de famille d’automne ! Tous les tons y sont.

Melanie, photographe de grossesse dans les landes

photographe bébé Bordeaux : séance photo à domicile

Photographe bébé Bordeaux

Fanny, m’avait déjà contacté il a quelques années pour sa toute première grossesse à Bordeaux. (Libourne exactement ). Nous avions réalisé la séance photo de grossesse dans leur maison puis celle de la naissance de leur première petite fille. (photographe bébé Bordeaux)

Quelques années plus tard, nous avons pris rendez vous pour le shooting maternité m’annonçant sa deuxième grossesse ! Ça été toute une aventure. Nos rendez vous s’annulaient et se reportaient sans cesse car le mouvement des gilets jaunes bousculaient et empêchaient mes déplacements sur Bordeaux.

Nous n’avons tout simplement chaque samedi pas pu réaliser la séance photo.

Par la suite, sa petite fille est née et le mouvement s’est ralenti. C’est à ce moment là que la séance photo a pu avoir lieu.

La grande soeur a été ravie de faire ses photos et était “amoureuse” de ce nouveau petit bébé.

D’une grande douceur ! Si vous souhaitez réserver votre séance, contactez moi

Photographe grossesse Landes

photographe grossesse Landes. J’ai eu la chance et le grand bonheur de photographier cette superbe famille au Sri Lanka .

Séance,ce photo spontanée de grossesse et entièrement en confiance pour mon plus grand bonheur artistique !

séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
seance photo de grossesse à bordeaux
seance photo de grossesse à bordeaux
seance photo de grossesse à bordeaux
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes
séance photo de grossesse dans les landes

Photographe bébé au Pays Basque : shooting nouveau né à saint jean de luz

Photographe bébé Pays basque

J’ai adoré voyager dans cet univers parental si doux si doux… un véritable cocon de paix et d’amour pour réaliser ces merveilleuses photos lifestyle nouveau né … de la lumière, un bébé tout neuf, des croissants chauds et les rayons du soleil et de la gentilesse à gogo. De quoi mettre à l’aise la photographe en un instant !séance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luzséance photo naissance à saint Jean de Luz

Shooting d’automne en famille à Hossegor

J’ai eu la joie de retrouver Mélanie & sa tribu de petits mecs après 3 ans pour la séance photo du premier chouchou.

Nous avons choisi le lac d’Hossegor car en début d’automne la lumière du matin est magique, et la séance photo s’est déroulé en douceur et les pieds dans… l’eau !

L’idéal, un mercredi matin sans école, au soleil à profiter de la beauté du paysage des Landes.

Je vous laisse apprécier cette douceur…

Cécile & Nordine : leur mariage nature vignoble à Bordeaux

Photographe mariage Bordeaux. Cecile et Nordine se sont connus lors d’un concert à Bordeaux . Ce fut le coup de foudre.

Cecile est une ancienne championne de patinage artistique et a passé son enfance et son adolescence à réaliser son rêve sous les yeux bienveillants de son frère Gabriel. Elle a enchainé les compétitions et répresentations.

Elle a réalisé des études d’infiermière et avec son frère dont elle est proche, ils ont crée leur cabinet infirmier. Leurs parents travaillent dans les vignes, et ils fabriquent leur vins, leur collection prestige. Ils ont aussi des vins cultivés en biodynamie dans le nord de la gironde, de tradition biologique.

Cécile et Nordine ont eu leur petite fille juste avant leur mariage, et pourtant Cécile avait une ligne parfaite pour porter ces merveilleuses robes de mariage.
Ils ont choisi tous les deux de se marier sur deux journées.
Une journée le vendredi, pour le mariage civil à la mairie, et le samedi pour la fête.
Le traiteur etait présent pour les deux jours et des bouteilles de champagne ont été servies au début du cocktail.
Les soirées et cérémonies se sont déroulées au château famillial, apellé La Moulinière. Ils ont réalisé une cérémonie fleurie et dans la tradition francaise, mais il s’agissait d’une cérémonie laique pendant laquelle un ami très proche s’exprimait pour guider leur union.
Le mariage était d’une grande délicatesse et extrememnt chic et glamour, et avec beaucoup d’émotion.

Le bouquet de la mariée sera attrapée par une jolie demoiselle de 13 ans après l’apéritif.
Cécile et Nordine etaient très beaux ensemble, et la fête fut merveilleuse.

Brides Dress Delphine Manivet https://www.delphinemanivet.com @delphinemanivetparis
Wedding Dress  Constance fournier www.constancefournier.com    @maisonconstancefournier
Florist  “L’orchidée”  no  no
Florist  HARITZA CAUDERAN    @haritza.cauderan
Shoes  ANNIEL  https://www.annielshop.com  @annielofficial
Photographer  Mélanie Mélot https:// www.melaniemelot.fr  @melaniemelot_photography
Catering  Humblot   www.humblot-traiteur.fr  @humblot_traiteur
Hair and Make Up  Vania Laporte   @vanialaporte
Hair   Vania Laporte    @vanialaporte
Grooms Outfit  De fursac    @defursacparis
Grooms Outfit Faubourg Saint Sulpice  www.faubourgsaintsulpice.fr  @faubourgsaintsulpice
Ceremony Venue  La Moulinière – Cadillac-en-Fronsadais  

photographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Landesphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Landesphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeauxphotographe mariage Bordeaux






A & G : leur mariage landais au cocobarn woodlodge à Angresse

photographe mariage Landes.Aline & Gerard, se sont mariés après des années d’amour.

Leur joli couple épanoui m’a fait craqué, car la bonne humeur, la joie, le sourire et l’amour ont été les maîtres de cette journée.

Ces deux là sont complices à tout ! Loin d’eux l’adolescence, pourtant ils se sont offerts une seconde jeunesse en s’installant dans les Landes, près de l’océan à Angresse.

Ils revaient d’un mariage à leur image et la beauté était présente en réalisant leurs rêves d’amour au Cocobarn Woodlodge à Angresse !

Une déco soignée et axée sur la nature, le bois, la douceur, la conservation de la verdure et du bois environnant le tout baignée dans un écrin de lumière parmis les chevaux et au bord de la piscine.

Le sens de l’accueil et de l’organisation au cocobarn était parfaite avec l’humeur légère d’Aline & Gerard.

On leur souhaite tout plein de belles années à rire encore et encore !

photographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landesphotographe mariage Landes

Photographe bébé Landes : séance photo de famille à Hossegor

Photographe bébé Landes

Retrouver Julie après quelques mois ou nous avions tout juste passé du bon temps avec faire des photos de son EVJF au pays basque .

La jeune femme et sa petite famille au complet cette fois m’ont contacté pour un shooting plus tranquille et plus doux, une séance baby tout en douceur.

Je savoure ces instants de soleil qui me manquent !
séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor

séance photo de famille à Hossegor

séance photo de famille à Hossegor

séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor séance photo de famille à Hossegor

séance photo de famille à Hossegor

séance photo de famille à Hossegor

séance photo de famille à Hossegor

séance photo de famille à Hossegor

séance photo de famille à Hossegoréance

Joanel & Pieter, Le petit frère est né !

Photographe bébé pays basque

j’avais rencontré J&P pour la première grossesse de leur adorable petite fille !

Nous avons a chaque séance passé entre les gouttes alors c’est à l’intérieur que nous nous retrouvons pour la naissance du bébé 2 !

séance photo naissance au pays basque

photographe bébé pays basque

séance photo bébé au pays basque

photographe bébé pays basque

séance photo naissance famille au pays basqueséance photo famille au pays basqueséance photo famille au pays basqueséance photo bébé pays basqueséance photo maternité pays basqueséance photo nouveau né à Ustaritzséance photo famille au pays basquephotographe bebe pays basque

partagez et commentez ! merci

Abonnez-vous à notre newsletter

Melanie

D'aussi loin que je me souvienne, je n'aspire qu'à vivre librement. J'ai cherché tout au fond de moi qui j'étais avant de n'avoir été conditionnée par la société.

Certains disent (dont ma maman) que je ne tenais pas en place, incroyablement curieuse, mobile et pleine de vitalité.

J'attendais sans cesse le moment ou je pourrais déployer mes propres ailes et être libre de tout.

J'ai suivi le chemin commun jusqu'à environ mes 24 ans, en surconsommant, en cherchant à correspondre à des clichés et des comportements de beauté féminine, à écouter et faire en fonction des autres, toujours. De coller à ces fameuses étiquettes que l'on avait choisi et défini pour moi et que je portais depuis l'enfance.

J'ai longuement cherché quel métier pouvait me correspondre, quelle était ma voix , et aujourd'hui à 34 ans, je sais au plus profond de moi que ma passion est la découverte personnelle via la création.

J'ai été photographe pendant 10 années et j'ai réalisé à quel point ce support pouvait aider les gens à se découvrir, et enlever des couches superficielles.

Partir de l'enveloppe extérieure, s'effeuiller pour justement les aider à accéder à leur intérieur et leur véritable identité.

Notre vie et notre façon de nous comporter sont complètement bâties sur la peur de ce que pensent les autres de nous.

Seulement les autres ne sont pas nous, et je suis joyeusement persuadée que nous avons chacun dans notre coeur les cohérences qui correspondent à notre nature humaine de naissance.

J'ai un immense plaisir à partager cette recherche de liberté intérieure et extérieure avec les êtres qui croiseront mon chemin, par ma voix, ma voie, mes écrits, mes clichés...

 

 

I N S T A G R A M