MENU

Au coeur du feminin pour répondre à nos questions

Au coeur du féminin pour répondre à nos questions

Vous ne trouvez pas qu’il est difficile aujourd’hui d’être une femme ? Quand je dis femme, j’entend femme dans son sens le plus sacré et originel du terme.

Je ne parle ni de féminisme et de puissance, ni de féminin sacré, ni de quelconque rituels. Je parle simplement de se sentir une femme, dans toute la simplicité.

Grandir, avec cette recherche d’égalité entre les hommes et les femmes, amène la femme à ne plus savoir où sont ses limites.

J’ai longtemps savoir voulu tout faire : visser, percer, monter un meuble, prendre les devants, gérer l’organisation, prendre les décisions… J’ai souvent cru que c’était comme ça les nouveaux couples. Et je me suis un peu perdue. Fatiguée d’être forte et de le montrer, prendre une façade joviale souriante et très sure de moi. Peut-être vous reconnaitrez-vous dans ces phrases.

Si j’étais fragile, que je pleurais, craquais, je culpabilisais ( avec pourtant un conjoint ouvert et compréhensif) , mais au fond de moi, à ce moment là j’étais faible. C’est cette étiquette là que j’associais à la féminité entièrement incarnée (sans m’en rendre compte).

Puis peu à peu, j’ai changé. J’ai arrêté de croire que les femmes et les hommes c’était pareil – même si physiquement on peut dire que cela ne se voit pas :-).

J’ai commencé depuis peu, à arrêter de paraitre forte, suite à mon projet de documentaire vidéo. J’ai compris, que pour moi, la source de ma problématique liée à mon par-être , était dans le miroir que me renvoyaient les autres femmes : celles qui ne montrent jamais leur fragilité.

Je me suis observée et je le fais encore chaque minute. Parfois je fais rire, ou je parais très certaine. Je suis dans les chaussures de celle qui veut aider les autres. A ouvrir leur failles et à les laisser couler. Mais je le propose sans féminité, car je ne suis pas encore complètement capable d’inviter en moi cette beauté fragile. Aujourd’hui j’ai envie de vous partager un déclic : LES HOMMES ET LES FEMMES SONT DIFFERENTS ! oui , oui !

Le côté YIN de la femme se doit d’être respecté, par les autres et par soi-même avant tout ! Je pense que nous avons toutes besoin de lâcher cette façade. J’ai besoin d’arrêter de décider, d’arrêter de contredire, d’arrêter de couper la parole, d’arrêter de faire, d’arrêter de réfléchir, d’arrêter de crier et parler fort et seulement d’être ! Car oui, c’est cela le féminin, il n’est pas dans l’action, il est dans la réceptivité. Recevoir, accueillir : recevoir en soi la douceur, la tolérance de soi, le “c’est pas grave, tu n’es pas obligé de tout faire et d’y arriver !”. Bien sûr, on ne doit pas baisser les bras et laisser tomber tous ses projets.

L’idée est d’arriver au lieu de tout arrêter et de fuir, d’apporter ce principe féminin à chacune de nos actions . Nous qui sommes parfois des garçons “manqués”. Ne soyons manqués de rien.

On peut créer le plus grand des concepts et à arriver, à être à l’image de l’eau, fluide. On peut prendre les plus grandes décisions et être portée tellement par l’énergie féminine, douce, bienveillante, maternelle que l’on en devient encore plus puissante.
Voilà ma femme idéale : elle est là !

Qui a prétexté que l’on devait se battre ? Qui ? Au nom de qui, de quoi ? Réjouissons nous que notre énergie soit à l’image de nos formes. Nos formes sont arrondies, nos cheveux doux, nos yeux pétillants, nos voix douces, on porte le monde. On porte les nouvelles femmes. On ne porte pas de valeurs féministes; on se doit de porter notre féminité.

Les mots en -iste sont toujours extrémistes. La sensualité et la douceur ne feront pas de nous des être plus ou moins meilleurs, mais nous arriverons à incarne pleinement la douceur quotidienne. N’intervenons pas dans ce processus naturel.

Nous devons par le nombril, à chaque instant, se dire et se positionner ancrée dans ce corps de femme, ce merveilleux cadeau. Faisons le de plus en plus, avec nos hommes, nos enfants, nos légumes, nos taches quotidiennes. QUELLE SERAIT MA FEMME IDEALE en moi dans ce moment ? Comment composerait-elle cette salade? Irait-elle chatouiller ses enfants au lieu de passer l’aspirateur ? Laisserait-elle son mari faire les courses sans râler, pour le simple plaisir de n’avoir rien à dire et d’ainsi en gagner en énergie féminine et sexuelle ?

Une fée m’a dit hier : c’est bien de planter des légumes, mais si tu plantais des fleurs ?

partagez et commentez ! merci

Abonnez-vous à notre newsletter

Melanie

D'aussi loin que je me souvienne, je n'aspire qu'à vivre librement. J'ai cherché tout au fond de moi qui j'étais avant de n'avoir été conditionnée par la société.

Certains disent (dont ma maman) que je ne tenais pas en place, incroyablement curieuse, mobile et pleine de vitalité.

J'attendais sans cesse le moment ou je pourrais déployer mes propres ailes et être libre de tout.

J'ai suivi le chemin commun jusqu'à environ mes 24 ans, en surconsommant, en cherchant à correspondre à des clichés et des comportements de beauté féminine, à écouter et faire en fonction des autres, toujours. De coller à ces fameuses étiquettes que l'on avait choisi et défini pour moi et que je portais depuis l'enfance.

J'ai longuement cherché quel métier pouvait me correspondre, quelle était ma voix , et aujourd'hui à 34 ans, je sais au plus profond de moi que ma passion est la découverte personnelle via la création.

J'ai été photographe pendant 10 années et j'ai réalisé à quel point ce support pouvait aider les gens à se découvrir, et enlever des couches superficielles.

Partir de l'enveloppe extérieure, s'effeuiller pour justement les aider à accéder à leur intérieur et leur véritable identité.

Notre vie et notre façon de nous comporter sont complètement bâties sur la peur de ce que pensent les autres de nous.

Seulement les autres ne sont pas nous, et je suis joyeusement persuadée que nous avons chacun dans notre coeur les cohérences qui correspondent à notre nature humaine de naissance.

J'ai un immense plaisir à partager cette recherche de liberté intérieure et extérieure avec les êtres qui croiseront mon chemin, par ma voix, ma voie, mes écrits, mes clichés...

 

 

I N S T A G R A M

articles du coeur
Lire

Hey you !

Message remis ! à très vite !Erreur, recommence !

PHOTOGRAPHE famille, grossesse, enfant LANDES, bordeaux, pays basque

Photographe mariage Landes

Hossegor, Bordeaux, Landes, Pays-Basque.

suivre et partager

I N S T A G R A M

@melaniemelot_photography