MENU

Les enfants courent pieds nus : le blog

Aider son prochain, ou pas?

AIDER SON PROCHAIN OU PAS ?

Aider son prochain / ou pas?

Nous entendons parler incessamment de missions de vie, de but d’être sur terre et nous recherchons notre raison d’être profonde.

Nous savons que nous sommes ici bas pour réaliser des choses, aimer, vivre et aussi pour aider.

Je ne sais pas vous mais le concept de mission de vie m’a quelque peu perdue par moments à ne plus bien savoir ce que j’avais à faire sur terre, comme si je devais absolument trouver le moyen d’aider les autres , de “payer” ma location terrienne, précieuse et ce bonheur que je recevais tant chaque jour. Des chamanes, sorciers, médiums, thérapeuthes en tout genre fleurissent à chaque coin de rue pour les mêmes raisons. Et parfois de moins bonnes aussi.

Parfois je me levais le matin, en ressentant un bonheur et une plénitude que j’avais tendance à fataliser, comme si je n’y avais pas “droit” sachant que tant d’autres souffrent.

J’ai cherché des voies autres depuis 3 ans maintenant, pensant qu’étant si bien dans ma vie je me devais de tout faire pour faire diminuer la souffrance.

 J’ai nagé dans une profonde certitude que je devais tout changer, pour rendre les choses plus difficiles et aider les autres en changeant de voie.

Cependant, comme chaque étoile qui brille dans le sombre ciel, nous n’avons rien à programmer. Je ne pense pas qu’il ne faille rien faire non plus et tourner le dos aux occasions altruistes, mais je ressens de plus en plus que nous n’avons qu’a être seulement, seulement, tellement heureux, tellement puissants par cette joie de vivre qu’elle se reflète sur les autres. Et cela se fait sans chercher à le faire. Nous n’avons pas besoin de forcer, nous n’avons pas besoin de chercher à sauver. N’intervenons pas toujours dans le processus.

Comme le dis si bien Lao Tseu : le soleil brille chaque jour sans s’en rendre compte, et sans efforts.

Notre mission d’être heureux, de vivre pleinement, sans condionnements, est déja une mission ! Nous avons déja tant à faire en regardant dans notre fort intérieur.

J’ai tellement tellement cru, que je me devais de sauver tant de gens, ce fut un tel poids pour moi… Je m’en sent libéré aujourd’hui. Les occasions ou je peux aider, partager ce que je suis, se présentent d’elle même. Une rencontre infortuite, une séance photo avec une jeune maman, un fou rire, une réalisation de documentaire, un voyage. Simplement en faisant ce qui me passionne, simplement en étant pleinement vivante, simplement en savant qui je suis pronfondément. C’est de cette façon que j’aide. Sans chercher à le faire jamais.

En étant, comme cette petite étoile, dans ce ciel sombre, qui illumine de tous les côtés, en dessous, au dessus, a gauche , à droite, sans le réaliser.

Et c’est celle la, la plus belle des aides, la plus tendre des mains que vous pourrez tendre à votre prochain. Eclatez vous ! Vivez pleinement !

partagez et commentez ! merci

Abonnez-vous à notre newsletter

Melanie

D'aussi loin que je me souvienne, je n'aspire qu'à vivre librement. J'ai cherché tout au fond de moi qui j'étais avant de n'avoir été conditionnée par la société.

Certains disent (dont ma maman) que je ne tenais pas en place, incroyablement curieuse, mobile et pleine de vitalité.

J'attendais sans cesse le moment ou je pourrais déployer mes propres ailes et être libre de tout.

J'ai suivi le chemin commun jusqu'à environ mes 24 ans, en surconsommant, en cherchant à correspondre à des clichés et des comportements de beauté féminine, à écouter et faire en fonction des autres, toujours. De coller à ces fameuses étiquettes que l'on avait choisi et défini pour moi et que je portais depuis l'enfance.

J'ai longuement cherché quel métier pouvait me correspondre, quelle était ma voix , et aujourd'hui à 34 ans, je sais au plus profond de moi que ma passion est la découverte personnelle via la création.

J'ai été photographe pendant 10 années et j'ai réalisé à quel point ce support pouvait aider les gens à se découvrir, et enlever des couches superficielles.

Partir de l'enveloppe extérieure, s'effeuiller pour justement les aider à accéder à leur intérieur et leur véritable identité.

Notre vie et notre façon de nous comporter sont complètement bâties sur la peur de ce que pensent les autres de nous.

Seulement les autres ne sont pas nous, et je suis joyeusement persuadée que nous avons chacun dans notre coeur les cohérences qui correspondent à notre nature humaine de naissance.

J'ai un immense plaisir à partager cette recherche de liberté intérieure et extérieure avec les êtres qui croiseront mon chemin, par ma voix, ma voie, mes écrits, mes clichés...

 

 

I N S T A G R A M

articles du coeur
Lire

Hey you !

Message remis ! à très vite !Erreur, recommence !

PHOTOGRAPHE famille, grossesse, enfant LANDES, bordeaux, pays basque

Photographe mariage Landes

Hossegor, Bordeaux, Landes, Pays-Basque.

suivre et partager

I N S T A G R A M

@melaniemelot_photography